Sagesse

L’akène…

« L’akène est la source de notre créativité! Sur le plan botanique, l’akène est un fruit sec ne contenant qu’une seule graine. «Symboliquement, c’est le noyau, la graine, qui porte notre accomplissement, notre spécificité unique», résume Emmanuel Ballet de Coquereaumont. Dans la nature, tout est akène: les petits points sur la fraise, les supports des aigrettes des pissenlits, les fruits de tilleuls et de noisetiers… Comme autant de représentations de notre diversité et de l’unicité de nos processus. La graine contient l’information de notre devenir, notre potentiel. Ainsi, le gland, akène du chêne, s’accomplit dans l’arbre et l’enfant dans l’adulte, fait fructifier ses «possibles». À nous de puiser à nouveau à la source, l’expression unique de qui nous sommes et cela se trouve dans l’enfance.»

Source: Magazine Inexploré, hors-série numéro 8 (Créativité comment révéler notre inspiration), novembre 2019.

 

chinese-lantern-plant-1946358_1280

Photo: Pixabay

©MGemme, 2020.

Sagesse

Voeux pour 2020…

 

Nous sommes à l’aube d’une ère où les concepts politiques extrêmes et les dogmes peuvent cesser de dominer les affaires humaines.

Nous devons saisir cette opportunité historique pour les remplacer par des valeurs humaines et spirituelles universelles et faire en sorte que ces valeurs deviennent la fibre de la famille mondiale qui émerge.

 

Yama, 8 ans. Lhasa, Tibet «  »  Photo de Phil Borges

 

 

Voici en photo (et quelle superbe photo!) et en mots, mes souhaits pour la prochaine année qui augure aussi une nouvelle décennie.

Décennie cruciale pour l’avenir de l’humanité.

Puissiez-vous mettre au coeur de votre vie, l’amour, la compassion.
Puissiez-vous sentir dans tout votre être, à chaque jour nouveau, cette fibre d’universalité.

 

Photo et citation de Phil Borges, extraits de son magnifique livre Tibet Portrait: the power of compassion, Rizzoli International Publications, New-York, 1996.

 

Sagesse

La vie comme un chemin

Pour toutes les personnes qui traversent un «entre-deux»…  Extrait de Christiane Singer.

 

Le chemin de la vie 

«De notre conception à notre mort, la vie est conçue comme un chemin d’initiation, un cycle d’expériences successives. La roue qui va tourner son grand tour est à chaque point où son cercle ferré touche le sol à son point de départ. Chaque instant est le début, chaque nouveau jour, chaque nouveau livre, chaque nouvelle rencontre.

Chaque fois que j’ai quitté un espace, je suis entrée dans un autre. Ce n’est pas facile. C’est dur de quitter le pays de l’enfance; c’est dur de quitter le pays de la jeunesse; c’est dur de quitter l’épanouissement féminin, de qui quitter la fécondité. D’un pays à l’autre, d’un espace à l’autre, il y a le passage par la mort. Je quitte ce que je connaissais et je ne sais pas où je vais. Je ne sais pas ou j’entre. Traiter ce passage comme s’il allait de soi? Bien sûr que non: ce serait légèreté. Mais, puisque plusieurs fois déjà j’ai fait l’expérience qu’en quittant un «pays» j’entrais dans un autre d’une égale richesse sinon d’une plus grande richesse, pourquoi donc hésiterais-je devant la vieillesse?»

46473185_1894334217287192_7478639249001021440_o
Sans titre- acrylique et collage 2018 (MGemme)

 

©MGemme, 2019.